Economie de Communion - La culture du don

L’entreprise, une affaire de don

Ce que révèlent les sciences de gestion

La logique du don est mystérieuse. Pour de nombreux économistes et gestionnaires, c’est une pratique sociale, de nature affective ou morale, qui échappe à leur domaine de compétence. Le don n’a pas, selon eux, le sérieux qui sied à ceux qui sont en charge de << faire des affaires >>. Évoquer la place du don en économie, c’est donc être un peu naïf.Couv1 Livre Grace 001

Pourtant, dans l’entreprise et sur les marchés, on trouve partout du don et du gratuit. Cela saute aux yeux : le coup de pouce au collègue, le renvoi d’ascenseur, le transfert gratuit d’informations, les cadeux d’entreprise, les remises gracieuses au client, le service rendu sans y être obligé, etc. La vie concrète de l’économie, celle qu’il nous faut arriver à déchiffrer pour comprende son fonctionnement et son efficacité, est animée de milliers de dons quotidiens sans lesquels l’entreprise et les marchés tout simplement n’existeraient pas.

Les auteurs de cet ouvrage refusent d’exclure de l’économie la logique du don et refusent aussi de l’idolâtrer. Ils la considèrent comme un des moteurs de l’activité humaine. Il s’agit de comprende la manière selon laquelle ce qui est codifié et institutionnalisé par les marchés, les contrats et les normes organisationnelles entre en frottement avec ce qui est << ouvert >> et lié à la liberté subjective de donner. L’articulation entre la logique du don et celle de l’échange doit être au cœur d’un programme de recherche incluant le don en économie. Pour cela, il convient de faire œuvre de réalisme en sciences sociales et, en particulier, en gestion.

Plus d’information sur http://www.nouvellecite.fr/

Leave a Comment