Economie de Communion - La culture du don

Summer School Prague : dans le vif du sujet

L’école d’été 2015 de l’EdeC se poursuit avec des cours intenses mais aussi de riches dialogues et un après-midi intéressant en centre-ville.

Par Stefania Nardelli et Giulia Pongiglione

150826 Praga EoC SS 13 rid Sx

À mi-temps de cette Summer School, remedy Prague nous a accueillis et séduits par la beauté de son architecture, son fascinant château impérial et la Moldava qui la traverse.

Nos journées se suivent avec le lancement quotidien du « dé de l’entreprise« , qui nous a poussés à expérimenter comment les concurrents aussi peuvent devenir amis et collègues, et à prendre le temps de nous connaître et de rompre les barrières qui font obstacle à un esprit d’entraide.

Les leçons ont été intenses et décisives pour comprendre l’évolution et la diffusion de la 150826 Praga EoC SS 14 rid dxculture et de la réalité de l’Économie de Communion (EdeC). Vittorio Pelligra, à travers la théorie des jeux, a montré comment émergent et se développent la culture et les normes sociales ; il a fait comprendre que la ‘culture du don’, malgré sa vulnérabilité, parvient à se diffuser et à promouvoir les valeurs qu’elles portent en elle, en créant des réseaux de soutien mutuel. C’est ainsi que se fait jour une identité consensuelle qu’on peut imiter et répandre.

Luigino Bruni a expliqué que toute 150826 Praga EoC SS 09 rid sxl’économie et la tradition du management considèrent la vulnérabilité, c’est-à-dire la blessure de la rencontre entre personnes, comme un ennemi à éviter. L’EdeC accepte au contraire ce paradoxe : l’homme peut être heureux dans ses relations, malgré les blessures qu’elles causent. Consciente que les relations authentiques et sincères satisfont notre besoin de bonheur, l’EdeC accepte la vulnérabilité et propose de vivre la communion.

Après les cours, des échanges en petits groupes et avec les enseignants ont permis d’approfondir ces sujets dans un dialogue ouvert à partir des questions émanant des groupes, de clarifier ce qui ne semblait pas assez clair, d’exprimer les doutes et de confronter les différentes visions.

Koen Vanreusel, entrepreneur belge de l’EdeC avec qui nous avons établi une liaison par skype, nous a encouragés à faire naître sans peur une entreprise, en travaillant pour ce qui nous passionne, 150825 Praga EoC SS 08 rid dxparce que les entrepreneurs de l’EdeC sont disposés à nous prêter main forte à travers un réseau de soutien.

Ensuite, Teresa Twardosz et Boguslaw Musiolik, entrepreneurs EdeC polonais, nous ont partagé leurs expériences de chefs d’entreprise, sans omettre de parler des difficultés, comme autant de précieuses étapes qui ont marqué leur croissance personnelle et professionnelle.

À la Faculté d’Économie de l’Université de Prague, un dialogue ouvert a marqué la suite du programme : Luigino Bruni et Tomáš Sedlá?ek, économiste tchèque réputé auteur du livre « L’économie du bien et du mal« , ont discuté sur ce thème : « Money or Life ? Should people serve money or should people serve people?”. 150826 Praga EoC SS 10 rid dx

Ce fut un échange de haute importance du point de vue à la fois didactique et humain : les conférenciers ont répondu aux questions spontanées des participants dans la salle, passant des théories économiques au management ; passant du capitalisme aux valeurs auxquelles ils aspireraient en tant qu’entrepreneurs ; du nombre socialement optimal d’heures de travail hebdomadaire à la gestion institutionnelle de l’immigration et aux opportunités qu’elle comporte. Deux heures intenses de dialogue, dans la sympathique complicité des deux professeurs d’université.

Leave a Comment