Economie de Communion - La culture du don

Un réseau de coopération en Europe pour sortir de la crise

L’économiste Luigino Bruni : l’économie de l’honnêteté du pape François n’est pas un principe abstrait

par Gelsomino Del Guercio

Paru sur Aleteia le 16 settembre 2015

141003 05 LoppianoLab AIPEC 05 ridVers un réseau européen d’Économie de Communion (EdeC) qui soutienne et relie les parcs d’activités du Portugal, stuff de Belgique, France, Espagne, Croatie et Italie, où opèrent des entreprises qui adhèrent au projet ; la première société italienne spécialisée dans le microcrédit (MECC) pour entreprises de l’Économie Civile et de Communion (ECdC) ; une École Atelier pour les jeunes dans le monde du travail et de l’entreprise en collaboration avec entrepreneurs et économistes ; le point sur « l’art » de l’Économie de Communion au niveau mondial après le récent Congrès international de l’EdeC à Nairobi (Kenya).

C’est sur ces fronts et ces parcours que le peuple de l’Économie de Communion en Italie se retrouvera, avec tous les intéressés, pour débattre, projeter et construire, les 25 et 26 septembre prochains, à Figline Valdarno, dans le cadre de la sixième édition de LoppianoLab, avec pour titre : « Au-delà des peurs. Culture du dialogue, citoyenneté active, économie civile« .

« Nous voulons porter la créativité, les idées, l’entrepreneuriat et surtout la participation du plus grand nombre à la reconstruction du bien commun », explique l’économiste Luigino Bruni, coordinateur international du projet Économie de Communion et membre du comité scientifique de la Convention.

Nouvelle lymphe d’Afrique150531 Nairobi Congresso EdC 53 rid

À la Convention, poursuit-il, « nous ferons le point et développerons les projets des ‘incubateurs d’entreprise’ pour la croissance d’activités entrepreneuriales en Afrique, d’où nous avons un nouveau point de vue sur l’économie mondiale, et en Italie, avec le soutien d’entrepreneurs des deux continents. ‘Relation et communion’, valeurs culturelles centrales des peuples africains, sont aujourd’hui des caractéristiques incontournables pour une économie qui aspire à générer et régénérer le tissu humain et le bien-être des peuples, non seulement dans l’Italie des débarquements ou dans l’Europe des frontières envahies de migrants, mais dans le monde entier ».

Les raisons du « Nous »

Bruni part d’un principe : « On ne sort des crises économiques qu’en se mettant ensemble. Plus fort est l’écho de la crise, plus il faut agir collégialement. La communion est la forme de coopération la plus élevée. Pour activer une nouvelle étape de développement, d’emploi, de bonheur en Italie, il nous faut retrouver les raisons du « nous » ».

Coopération gagnante

141003 05 LoppianoLab AIPEC 02 ridL’économiste soutient que son discours est tout autre qu’abstrait. « Ce n’est pas un discours philosophique. Il y a des lieux où la coopération a généré d’importants résultats. Elle est devenue concrète, comme à Cagliari, Catanzaro, Rome, pour ne citer que quelques exemples. La communion y a créé de nouvelles spirales de croissance. D’ailleurs l’économie est comme la vie : sans concorde entre les acteurs de sa croissance, le système entier échoue »

L’Économie de l’honnêteté

Pour « concourir ensemble » il faut appliquer à fond l’appel du pape François contre la corruption. « L’économie de l’honnêteté dont a parlé le Saint Père fait déjà intégralement partie de l’agir des entrepreneurs de l’Économie de Communion. « Honnêteté » n’est pas un terme abstrait : il n’a aucun sens quand l’entrepreneur ne paie pas les taxes ou met son siège social à l’étranger, ou ne met pas en commun les bénéfices ».

Jeunes entrepreneurs

Aux jeunes entrepreneurs qui veulent se lancer dans des innovations, Bruni lance un 141003 05 LoppianoLab Convention pubblico 03 ridmessage clair : « On ne peut pas s’en sortir sans dialogue avec un corps d’entrepreneurs, consultants, experts qui font sentir au jeune qu’il n’est pas seul. Souvent le problème auquel est confronté celui qui veut se lancer dans un nouveau projet entrepreneurial est qu’il n’a que les banques comme interlocuteurs. Enthousiasme et jeunesse ne suffisent pas : soutien et expérience sont nécessaires. L’esprit de l’Économie de Communion est justement cela : ne pas exploiter un jeune entrepreneur, mais lui apprendre à coopérer ».

Leave a Comment