Economie de Communion - La culture du don

L’inspiration culturelle

inspirationDepuis les débuts du Mouvement des Focolari, what is ed en 1943 à Trente, visit web la découverte évangélique du Commandement nouveau de Jésus-Christ « Aimez-vous comme je vous ai aimés » (Jn 13,34), a fait jaillir la communion des biens spirituels et matériels.

Depuis lors, la communion des biens est devenue une pratique en vigueur dans le Mouvement des Focolari, à l’exemple des premières communautés chrétiennes.

Cette communion des cœurs et des biens, joyau des premières communautés chrétiennes, écho des enseignements de Jésus tout au long de la vie de l’Eglise, explosait à nouveau dans la petite communauté naissante à Trente, comme le début d’une re-appropriation par la « masse », par le peuple chrétien, avec tous les fruits et les conséquences qui allaient mûrir plus tard.

Chiara Lubich et ses premières compagnes en avaient déjà conscience : « Nous avions comme objectif, dit Chiara, de réaliser la communion des biens le plus largement possible afin de résoudre le problème social à Trente. »

531786084_by_sukanto_debnath.jpg« Je pensais : ‘’Il y a deux ou trois localités, où se trouvent des personnes pauvres… allons-là, portons ce que nous avons, partageons-le avec eux…’’ Un raisonnement très simple qui signifiait : nous avons plus, eux ont moins … de façon à parvenir tous à une certaine égalité. »

Et c’est de là que commence l’expérience, « surprenante », du « donnez et on vous donnera » de l’Evangile : « En pleine guerre, vivres, vêtements, médicaments arrivent dans une abondance insolite. » Naît en nous la conviction que, dans l’Evangile vécu, se trouve « en germe » la réponse à tout problème individuel et social.