Economie de Communion - La culture du don

3. Autofinancement de l’entreprise

developpementL’ÉdeC prend en compte le besoin de financer les investissements nécessaires à la pérénité de l’entreprise, pour qu’elle puisse continuer à créer de la richesse, des biens, des services et des emplois. Offrir un emploi, surtout dans les pays les plus pauvres, est une réelle forme d’aide aux personnes et aux communautés.
Les actionnaires restent bien sûr libres d’affecter selon leurs choix les dividendes qu’ils perçoivent. Ils peuvent par exemple les conserver, ou donner tout ou partie dans le cadre de l’EdeC.
Il est donc exclu qu’un prélèvement excessif des bénéfices pour le don mette en danger l’entreprise.

L’ÉdeC n’impose aucune forme juridique à l’entreprise, des entreprises individuelles aux S.A., mais elle lui rappelle sa vocation de communauté de personnes, créatrice de développement humain et de bien commun.