Économie de communion : une nouvelle vision du travail

L’Économie de communion (EdeC) s’adresse à tous ! En premier lieu aux entrepreneurs bien sûr, qui conçoivent et vivent leur entreprise comme une vocation au service du bien commun et pour réintégrer tous ceux que le système a exclu. Mais l’EdeC concerne tout autant les salariés du secteur privé et public, les étudiants, les retraités… sans qui l’économie réelle n’aurait plus de sens. Il s’agit donc de faire une place prépondérante à la qualité de la relation interpersonnelle, au sein de l’entreprise et avec toutes les parties prenantes.

Les piliers de l’Économie de Communion

Le don intrinsèque à l’acte marchand

Dans l’approche développée par le courant de l’économie de communion, l’économie est un lieu de relations qui est propice à la pratique de la vertu, à la recherche du bien commun, et non à celle de l’intérêt général comme somme théorique et hypothétique des intérêts individuels. En intégrant au sein de l’acte marchand une part de don, de gratuité et de réciprocité, l’économie de communion manifeste la définition de l’homme du pape Paul VI selon laquelle l’homme ne se trouve pleinement que dans le don désintéressé de lui-même.

L’entreprise, instrument d’inclusion et de répartition des richesses

L’Économie de Communion considère que l’entreprise doit être avant tout un instrument et un lien d’inclusion et de communion. Dans une entreprise, la phase d’élaboration et de production des biens et/ou des services, entre salariés mais aussi en externe dans les discussions avec les sous-traitants, appartient au champ de la réflexion et « c’est au moment même où elle produit des richesses (et non pas après) qu’elle s’occupe aussi de redistribuer ces richesses, et s’occupe donc de justice »

La relation au cœur de la vie économique

La relation entre les acteurs économiques prime sur les intérêts mercantiles et la recherche du profit n’apparaît plus centrale. L’économie de communion inclut dans la relation jusqu’aux plus démunis, même non directement concernés par l’échange. Cette attitude qui la caractérise s’appelle « le risque de la confiance » et vise à transformer l’actuelle économie d’exclusion en une économie d’inclusion, dans laquelle l’acte marchand est une relation humaine qui peut voir dans l’autre un frère en humanité.

Témoignages

Si Pascal était viré, pour moi ce serait un échec

« Pascal a commis des fautes graves qui justifieraient son licenciement. J’ai décidé de reparler devant toute l’équipe du sens de l’entreprise et de l’Économie de communion. J’ai dit que si Pascal était viré pour moi ce serait un échec : certes que Pascal doit changer, mais nous tous aussi. Depuis, on est en pleine dynamique pour accompagner Pascal, le « pauvre » de la boite aujourd’hui, pour l’accueillir avec sa différence, et lui, pour progresser dans les valeurs de l’entreprise. »

Alphonse - Charpentier

Le moment du don est toujours un temps fort

« Le don que nous faisons à la fin de chaque exercice est toujours un moment fort pour nous où se concrétise notre engagement pour l’Économie de communion. Nous avons la chance d’être une entreprise en croissance et qui réalise un bénéfice substantiel. Ce bénéfice est notamment le fruit d’un réel travail d’équipe grâce auquel nous avons le bonheur de voir grandir l’unité et la communion d’année en année. »

Amandine - consultante

J’ai insisté pour qu’on s’associe

« J’ai un concurrent dont la compétence est complémentaire à la nôtre. Un client hésitait entre nous deux. Je savais que son entreprise avait besoin de ce marché. Et même si c‘est plus rentable pour nous quand on a le marché complet et que le client penchait vers notre devis, j’ai insisté pour qu’on s’associe tous les deux et qu’on se répartisse le travail. Récemment, j’ai su que le début d’année se passait bien pour lui, et ça m’a donné beaucoup de joie. »

Daniel – industriel

Prochains rendez-vous

Rencontre nationale

les 6 et 7 mars 2021

à Bruyères-le-Châtel (91)

Rencontre nationale ouverte à tous : participants en région ou curieux de l’économie de communion (entrepreneurs, salariés, retraités, étudiants, personnes sans travail…). Notre format habituel we sera certainement modifié le moment venu du fait de la crise sanitaire, mais il nous parait vital de pouvoir malgré tout nous retrouver avec toutes les précautions nécessaires afin de partager et se reconstruire sur cette expérience de vie unique actuelle (crise et enjeux liés au Covid-19). Plus de renseignements à venir..

Un évènement exceptionnel

Un moment qui fera date, voulu par le Pape, à destination de tous les jeunes, chrétiens ou non, économistes, entrepreneurs, change makers qui veulent une économie plus juste, durable et inclusive… Ces échanges et travaux se dérouleront dans un lieu unique, Assise, berceau de Saint François, grand inspirateur avant l’heure de l’écologie intégrale et de l’économie au service de Tous. Du 26 au 28 mars 2020… plus de renseignements sur le site web dédié.

Rencontres en région

Pour plus d’informations sur le calendrier des rencontres locales, contactez le correspondant de votre région via la rubrique ci-dessous.

Contacts en région

Bourgogne

Pierre Chevalier

Contacter Pierre

Île-de-France

Myriam Gourlet

Contacter Myriam

Pays de la Loire

Anouk Grevin

Contacter Anouk

Provence Alpes
Côte d’Azur

Marc Reynaud

Contacter Marc

Franche-Comté

Sophie Thiery

Contacter Sophie

Bretagne

Bénédicte Charron

Contacter Bénédicte

Grand Est (Lorraine)

Chantal Sibuë-De Caigny

Contacter Chantal

Occitanie (Toulouse)

 

Louise & Guilhem

Contacter Louise & Guilhem

Centre

Vianney Bernard

Contacter Vianney

Hauts-de-France

Fred Dupont

Contacter Fred

Occitanie (Montpellier)

Federico Russo

Contacter Federico

Rhône-Alpes Auvergne

Pierre Frécon

Contacter Pierre

Actualités internationales

  • L'amour des personnes et "l'art du commerce"
    le 17 janvier 2021 à 4 h 49 min

    En tissant de nombreuses relations, le Toscan Francesco Datini s’est rendu exemplaire. Pessimisme, cynisme, envie et méfiance sont les grands vices mortels des entreprises. par Luigino Bruni Publié sur Avvenire le 17/01/2021 Les entreprises vertueuses et prospères appartiennent à ceux qui travaillent pour gagner leur vie et en même temps par vocation. Les deux vont ensemble. La richesse, comme le bonheur, vient en visant aussi autre chose. Ceux qui observent la vie économique de […]

  • Pardons et ultimes régularisations dans le capitalisme méridional
    le 9 janvier 2021 à 19 h 42 min

    Dans les premières multinationales qui ont vu le jour dans les villes chrétiennes du XIVe siècle, les pauvres étaient les représentants de Dieu et partageaient les bénéfices. par Luigino Bruni Publié dans Avvenire le 10/01/2021 Nostalgie d'un capitalisme imparfait, mais toujours capable de conversion au moment de la mort et d’établir des comptes au nom de «Notre Seigneur Dieu». L'osmose entre le cloître et le monde du commerce était beaucoup plus vaste et plus profonde […]

  • Cette interminable controverse qui oppose honnêteté et utilité
    le 3 janvier 2021 à 1 h 53 min

    L'analyse – Les informations détenues par les commerçants permettent une capacité d'anticipation décisive et ambivalente. par Luigino Bruni Publié dans Avvenire le 03/01/2021 De la nette condamnation de la spéculation marchande par la culture romaine et les Pères de l'Église, à la réévaluation des franciscains, époux de Dame Pauvreté. Il n'est pas du tout facile de tirer des textes bibliques et des Évangiles une éthique économique unique et cohérente. Le mot le plus […]

  • Les bons fruits des grands maux
    le 31 décembre 2020 à 8 h 38 min

    Souffrances et victimes d’aujourd’hui et d'hier. Par Luigino Bruni Publié sur  Avvenire le 31/12/2020 La dimension collective de la peur et de la mort : voilà un héritage que nous laisse 2020. Nous avions oublié les grandes peurs collectives, nous avions relégué la mort dans l'intimité de la famille et la solitude du cœur des individus. Et nous avons appris qu'une maison est trop petite pour supporter la douleur du deuil, car pour ne pas mourir avec ceux que nous aimons, il […]

  • Quand et pourquoi les marchands ont pu occuper le temple
    le 26 décembre 2020 à 18 h 40 min

    L'analyse - Une histoire qui a pour protagonistes les Médicis et d'autres magnifiques Florentins, Saint Antonin, le bien commun et les Rois Mages Par Luigino Bruni Publié dans Avvenire le 27/12/2020 Aux XIVe et XVe siècles, on est rapidement passé du Bien Commun au bien de la Commune : l'Église justifiait l'action des nouveaux protagonistes du marché si elle était bénéfique pour la ville. Tout au long de l'histoire, les pactes entre la richesse et la religion ont toujours été […]

La Newsletter

Recevez gratuitement, dans votre messagerie, les nouvelles de l’Économie de Communion en France : actualité, événements, approfondissements

S'abonner à la Newsletter

9 + 10 =

L’intranet de l’EdC France

Rejoignez le réseau de l’économie de communion en France et tout son fonds de documentation et d’informations via notre intranet :
Demande d’accès

Le réseau international de l’EdC

Adhérents de l’EdeC, inscrivez-vous sur le tout nouveau réseau international de l’EdeC :
https://edc-info.org

Les incubateurs de l’EdC

Vous avez un projet de création d’entreprise et souhaitez le construire ou le développer selon les valeurs de l’économie de communion, alors demandez à rejoindre notre réseau international d’incubation :
https://eoc-iin.org

Retrouvez l’actualité internationale, des articles de réflexion, des informations diverses
sur le site international de l’Économie de Communion :
edc-online.org

Nous contacter

Association Aurore pour une économie de communion
Parc d’Arny
F-91680 Bruyères le Chatel

Tél. +33-1 64 90 20 55

Nous écrire…